Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de fonctionnairemalgremoi

Le blog de fonctionnairemalgremoi

Après la sortie du livre"fonctionnaire malgré moi" ce blog est maintenu pour permettre l'expression des fonctionnaires sur l'évolution du service public tel qu'ils le ressentent...


témoignage d'un suicide au travail dû à l'abus de pouvoir délégué !

Publié par fonctionnairemalgremoi sur 20 Février 2014, 07:55am

Catégories : #Avis des lecteurs

http://www.barbery.net/psy/suicide/paindownfr.gif

Bonjour, le sujet de mon message peut faire peur, mais hélas c'est une triste réalité !!! Le 1er mars prochain cela fera 30 ans que je suis fonctionnaire (malgré moi). En congé de longue durée pour maladie contractée dans l'exercice de mes fonctions, depuis trois ans bientôt, je mène un combat avec une amie rencontrée via les réseaux sociaux pour dénoncer l'abus de pouvoir et les dysfonctionnements créés par certaines hiérarchies. Notre souhait étant de faire valoir cette souffrance au travail qui peut aller jusqu'à l'irrémédiable. Responsable d'un service dans la collectivité dont je dépends (Cdc), durant des années je me suis battue pour que ce service apprécié (administrés) soit maintenu, mais en mon absence, mon dgs n'a pas hésité une seconde de diviser pour mieux régner et réorganiser ce service. Pour une de mes collègues cela a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase quelques semaines plus tard elle a mis fin à ses jours. A partir du moment où nous avons dénoncé, nous avons bien évidemment dérangé, il fallait trouver une solution. Enfin, je ne vais pas abuser, mais je vais aller acheter votre livre, après Aurélie Boulet, Isabelle Chaumard, je continue à parcourir tout ce qui décrit cette triste réalité !!! Au plaisir d'être en contact...

 

Propos de l'auteur :

 

Ce qui peut être reproché ici est le rôle plutôt ambigüe d'un collègue DGS, qui sans doute, agit sur commande de son Président ! Cette attitude, déjà décrite dans un article précédent "la toutous-attitude" démontre une fois de plus les conséquences de l'absence des responsabilités des directeurs généraux dans l'organisation du travail. Le chef des agents est l'élu, à tord bien entendu, ce qui fait devenir le DGS un véritable vassal d'un pouvoir prépondérant.

 

De toute façon, si c'était réellement le DGS à l'initiative, alors le Président devait agir, sinon il devient son complice !

 

J'ai été DGS durant 16 ans, et je n'ai jamais plié aux exigences de mes employeurs lorsqu'ils m'invitaient, directement ou de façon insidieuse à persécuter un agent, à le mettre au placard etc...

 

Ces ignobles pratiques sont pourtant monnaie courante dans nos administrations, et les effets sont dévastateurs, pouvant pousser, comme à nouveau dans ce témoignage, au suicide !

 

Rien ne semble pouvoir arrêter l'hémoragie sauf sans doute une remise en cause profonde et nette du pouvoir d'une seule personne sur un ensemble d'autres personnes sous son service. Ce pouvoir, cette autorité, doit être contrôlée, et contrecarrée en cas d'abus. Et ce n'est pas la justice administrative qui peut le faire. 

 

Une modification de la constitution est nécessaire pour rompre avec cette notion vague de libre administration des collectivités, dont certains s'approprient comme une véritable arme d'attaque contre des personnes fragilisées du fait de leur soumission d'office. 

 

Cela est tout simplement ignoble et indigne d'une société dit moderne. 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents