Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de fonctionnairemalgremoi

Le blog de fonctionnairemalgremoi

Après la sortie du livre"fonctionnaire malgré moi" ce blog est maintenu pour permettre l'expression des fonctionnaires sur l'évolution du service public tel qu'ils le ressentent...


témoignage d'un lecteur : les dysfonctionnements dans le travail sont-il une fatalité?

Publié par fonctionnairemalgremoi sur 19 Janvier 2013, 07:28am

Catégories : #Avis des lecteurs

http://www.prodige.org/wp-content/uploads/2010/04/fatalit%C3%A9.jpg

j'ai commandé (et lu) votre livre pour ma collectivité. J'ai (entre autres dossiers) la charge de la communication interne.

j'ai retrouvé dans votre ouvrage de nombreuses similitudes avec des situations observées voire (plus rarement) vécues. Ces dysfonctionnements me paraissent inhérents à la place qu'occupent les élus locaux dans la nomination et le déroulement de carrière des agents territoriaux (par le truchement de leurs DGS ou directement sur ces DGS quand le vent tourne). Nous sommes, de fait, davantage soumis à l'arbitraire que ne le sont nos homologues de la FPE.

Pour ma part je suis entré comme attaché territorial dans la FPT et, dès les prémices de mon parcours, j'ai tout de suite su à quoi m'en tenir. J'ai donc toujours considéré ces égarements comme une fatalité.

A vrai dire, je ne vois pas les ressorts dont disposent les agents publics territoriaux pour faire changer les choses. Je vais consulter votre blog et engager une réflexion que je partagerai avec mes contacts, notamment avec les spécialistes du statut.

Propos de l'auteur :

 

Les égarements ou pratiques injustes et intolérables dans le travail sont-ils une fatalté? Avons-nous la possibilité d'agir? 

Déjà je note que ce lecteur répond en partie à ses propres questions lorsqu'il indique "engager une réflexion avec les spécialistes du statut"!

Ce ne sont pas les actions qui comptent mais les motivations au démarrage de tout changement. 

Pour faire évoluer les mentalités il faut déjà éveiller les consciences, et c'est le rôle "assigné" aux lecteurs de mon livre, chacun d'entre eux devenant "témoin" en leur âme et conscience, et jouant donc à leur tour un rôle social d'alerte et de réflexion dans leur milieu professionnel.

Au delà même de notre prope "vécu professionnel" nous pouvons tenter de nous améliorer pour mieux servir la société et tenter de convaincre que les débordements professionnels sont souvent liés à un manque d'assurance personnelle (les harceleurs par exemple) et de sérénité, à une incompréhension du fond du coeur et que ces personnes auraient tout à gagner à modifier leur comportement.

Chacun de nous avons un but qui compte plus que tout au monde, et si on arrive à trouver cet idéal, nous constituons alors une fondation pour notre bien-être intérieur et nous avons le sentiment d'apporter notre contribution pour un mieux-être au travail (sans refaire le monde comme certains diront...)

Les ressorts dont disposent les agents dans leur travail  sont donc à leur portée : s'adresser aux autres et faire savoir et créer l'atmosphère autour d'eux pour faire en sorte que la "barbarie" se transforme!  Il peut mener diverses petites actions comme par exemple témoigner  et apporter son soutien lorqu'un collègue est en difficulté (en prise en harcèlement), dénoncer des pratiques en s'adressant au parlementaire de sa circonscription, alerter le mèdecin du travail etc....

La fatalité n'est que la première pierre que nous voyons, en agissant, nous créons d'autres mouvements, d'autres réactions et amplifions notre première action.

 

Commenter cet article

Chantal 01/07/2013 13:40


Jean-Michel FORTIN dans son "Fonctionnaire malgré moi" a trouvé le juste ton. Entre la frivole légèreté dénonciatrice de Zoé Shépard
dans "Absolument dé-bor-dée" et la cinglante dureté vengeresse de Lily Avery dans "Goulag Land", Jean-Michel FORTIN rend compte des faits, en toute simplicité, sur le ton de la narration et non
celui de l'accusation.


 


Aujourd'hui je suis retraitée et heureuse de l'être. Après plus de trente sept années passées dans la "Territoriale" je peux dire que,
plus j'avançais et plus je rencontrais ce genre de situations : le maire qui vous demande bidouiller un plan de financement pour obtenir plus de subventions, celui qui a entièrement confiance en
vous mais qui ferme tout à clef (tiroirs, bureau …) dès qu'il s'absente (à cause des risques de cambriolage) et celui qui vous renvoie à vos dossiers parce que vous lui dites que, juridiquement,
il ne peut pas faire ce qu'il veut … et cela ne vaut pas seulement pour les "gros cadres", les niveaux les plus modestes (communes de 3 500 habitants ou moins) sont aussi touchées.


 


Ce qui est le plus regrettable aujourd'hui, ce sont les formules : "Je suis élu donc je sais" ou "Je suis ambitieux donc intelligent".
Il ne vient même pas à l'idée de ces gens que l'expérience peut-être utile, qu'elle a une valeur et peut se transmettre.


 


Je n'ai pas la nostalgie de l'Institeur-Maire ou du Secrétaire de Mairie Permanent, entièrement dévoués à leurs concitoyens. Non, j'ai
celle du RESPECT, du SERVICE PUBLIC et autres notions "d'ÉCOUTE" de "CONSEIL", d'ENTRAIDE au sein d'une société, d'un service, d'une équipe.


 


Je trouve que Jean-Michel FORTIN a fort judicieusement relaté les écueils du pouvoir et de l'argent vainqueurs de la modestie et de
l'utile, dans des structures où les "faire-valoir" sont plus important que les compétences.


 


Heureusement, même si cela devient de plus en plus courant (on le voit en particulier par les décharges de fonctions et les mises au
placard) il est des communes ou des intercommunalités dans lesquelles les valeurs humaines sont naturelles et même parfois surprennent par leur spontanéité tant on y croit plus.


 


Moi, l'utopiste, je pense que parallèlement à la mise sur la place publique du mauvais côté des choses on pourrait mettre en valeur
leur bon, voire excellent côté. Si cela pouvait permettre d'éradiquer le mal par le triomphe du bien.


 


Bravo à
Jean-Michel FORTIN d'avoir osé et merci à lui de nous laisser nous exprimer.

fonctionnairemalgremoi 06/02/2013 19:59


Bonjour, votre remarque est tout à fait juste, et justifice l'existence de ce blog et de mon livre. Si les gens savez! Le problème est que les personnes jugent souvent sans savoir, c'est le cas
aussi pour d'autres corporations, d'autres situations.


Le principe du "qu'en dira t'on" l'emporte souvent dans les esprits dans celui de "je vérifie". 


C'est tellement plus simple de dénigrer que d'encourager pour certaines personnes qu'il en oublient qu'eux même sont sans doute victimes de vindications....


Une certaine solidarité et compréhension permettrait de mettre le curseur au bon endroit. Bon courage à vous et tout le mérite pour votre emploi difficile, par tous les temps !

legros 06/02/2013 13:53


bonjour je viens de vous voirsur la 6 .c'est vrai que les pense que l'on gagne énorment pour ma par je suis auxiliaire a la poste depuis 21ans et je gagne que 1350euros 6jours semaine et dehors
par tout les temps.je pense que les gens devrait mieux se renseigner car c'est découragent de les entendre toujours critiquer.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents