Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de fonctionnairemalgremoi

Le blog de fonctionnairemalgremoi

Après la sortie du livre"fonctionnaire malgré moi" ce blog est maintenu pour permettre l'expression des fonctionnaires sur l'évolution du service public tel qu'ils le ressentent...


Ma première "tribune" sur Le Nouvel Observateur Plus

Publié par fonctionnairemalgremoi sur 10 Mai 2012, 11:41am

Catégories : #Médias

 

le nouvel observateur

 

      Nouvel-obs-plus-logo.png

 

 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/548680-je-suis-fonctionnaire-et-contrairement-aux-cliches-ce-n-est-pas-un-statut-de-reve.html

 

Tribune ouverte le 10 Mai 2012

 

Je vous invite à participer au débat !

Commenter cet article

xm 11/05/2012 15:15


Bonjour,


Je vous remercie pour votre message.


Effectivement, la situation est dure à vivre.


Non seulement victime de harcèlement moral pendant 4 ans, j'ai hérité d'une sanction qui rend difficile toute mutation professionnelle. La révocation est d'ordinaire réservée aux collègues
ayant effectué des détournements de fond ou des choses du même ordre.


Même les coups et blessures ne mènent plus au regard de la jurisprudence actuelle à une telle sanction. J'ai vu sur un arrêt de cour administrative d'appel une révocation annulée pour un agent
ayant donné un coup de couteau à un supérieur hiérarchique.


Comme je dis toujours eu égard aux faits en cause, c'est comme si on condamnait un cambrioleur à la réclusion criminelle à perpétuité.


Sans porter d'accusations hâtives, tout cela paraît des plus étrange et pose de lourdes questions.

jean-michel fortin 11/05/2012 08:16


@xm, j'ai connu moi-même des faits similaires que j'explique dans mon livre mais j'ai pu mieux m'en sortir que vous (par exemple, j'étais accompagné de mon avocat en conseil de discipline qui a
réprimander mon employeur) bien que la justice administrative ne m'a pas suivi, ni pénale, ni civile par ailleurs....J'espère que vous trouverez une solution dans votre vie professionnelle car
cela doit être lourd à porter, cette injustice, car la sanction me paraît dans tous les cas en effet disproportionnée. Votre DRH me semblait plus clémente, peut-être auriez-vous intérêt à
chercher une ultime médiation avec votre employeur à moins que ce soit trop tard ? Votre cas confirme malheureusement le pouvoir d'un côté uniquement, il est temps de le dénoncer, de changer les
choses, votre témoignage m'encourage à perséverer dans ce sens. Il m'est difficile de vous apporter un réconfort mais dites-vous que cette épreuve doit vous faire changer d'orientation dans votre
vie et en aucun cas la gâcher. Vous êtes victime d'un système et vous n'aviez que peu de chances de réussir à vous défendre face à un service juridique obstiné et atteint peut-être dans son
égo...Je reste à votre disposition, cordialement.

xm 10/05/2012 17:06


Bonjour Monsieur,


J'ai lu avec attention votre article sur le Nouvel Observateur.


Fonctionnaire révoqué suite à la haine d'un supérieur hiérarchique qui a monté un dossier, je me suis retrouvé dans vos dires.


J'ai été victime pendant 4 ans du harcèlement moral de l'actuel directeur juridique du Département du Nord (avant directeur adjoint).


Il m'a accusé d'avoir réalisé des tracts satiriques contre sa personne l'injuriant de SS.


Le tout à partir de fichiers informatiques sur un poste en réseau (pas de faits matériels, de témoignages).


Je ne suis pas fou. Je sais très bien que je n'ai pas commis ces faits et de toute façon il serait complètement idiot de réaliser des tracts satiriques contre son supérieur hiérarchiique sur son
poste de travail..


Bien que le rapport informatique à charge du Département m'accorde un bénéfice du doute, j'ai été révoqué par un conseil de discipline composé d'élus du Département, de syndicalistes (qui ont
tous pris mon parti, même ceux non contactés) et d'un juge administratif qui a mené une audience à charge et a rejeté d'un revers de main l'ensemble de mes arguments.


La DRH avait pourtant demandé une suspension de un mois.


Le dossier est:


-sans contradictoire (le disque dur incriminé ne m'ayant jamais été communiqué lors de la procédure disciplinaire);


- sans respect de la neutralité de la preuve, le Département ayant toujours gardé sous son coude le disque dur incriminé (sauf pour l'analyse par une société extérieure);


- le rapport du département a été fortement contesté par un professionnel, ex officier de police spécialisé en enquête informatique,contacté par mes soins;


- le rapport à charge m'accorde de plus un bénéfice du doute;


- la sanction est largement disproportionnée au regard de la jurisprudence (par exemple, un agent ayant particpé à un trafic de stupéfiants a vu sa révocation annulée par le juge administratif);


- les indices trouvés sur le disque dur correpondent à à peine 10 % des faits reprochés;


- le Département a fait de fausses déclarations notamment sur la fonctionnalité de logiciels pour m'enfoncer;


- des faits ont eu lieu durant des jours de congés.


Pourtant le juge administratif n'a jamais voulu annuler ma révocation. Pire, les conseillers d'Etat en référé n'ont même pas examiné le dossier jugeant qu'aucun moyen sérieux était
developpé. Vu la compétence des avocats spécialisés plus les indices amenés, ça laisse pantois.


Il va s'en dire que les conseillers d'Etat était du même bord politique que mon ex employeur (de là ...).


J'ai déposé plainte au pénal (sans résultats).


Je vais bientôt me retrouver sans ressources à cause d'un dossier monté.


Tout ce que vous dîtes est la Vérité et je pense sincèrement que les salariés du privé sont maintenant bien plus défendus que les fonctionnaires, notamment par les syndicats.

sirene 10/05/2012 14:21


Petit passage pour te souhaité une bonne journée bisous evy

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents