Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de fonctionnairemalgremoi

Le blog de fonctionnairemalgremoi

Après la sortie du livre"fonctionnaire malgré moi" ce blog est maintenu pour permettre l'expression des fonctionnaires sur l'évolution du service public tel qu'ils le ressentent...


Gel des avancements des fonctionnaires, qu'y a t'il sous cette question?

Publié par fonctionnairemalgremoi sur 10 Février 2014, 13:41pm

Catégories : #Evènements

http://www.snuipp.fr/IMG/jpg/graph_point_d_indice_2.jpg

Une fois de plus on parle d'une rumeur, ce qui devient une fâchante habitude mais presque inévitable en raison de l'activité florissante  des réseaux sociaux. Cependant, peut-on s'étonner qu'un Ministre de l'Education Nationale, qui n'est donc pas directement concerné par la question, soit désigné comme l'instigateur de cette rumeur ? Pas tellement, car son homologue Marie-Lyse Lebranchu, Ministre de la Fonction Publique vient de faire publier une série de décrets portant justement sur une augmentation des indices et des modalités d'avancement des fonctionnaires de catégorie C et B, s'étalant sur 2014 et 2015. Alors évidemment, le Ministre de l'Education a dû voir son budget "éclater" dans les prospectives budgétaires qui lui ont été adressées et a t'il dû alors réagir !

Il faut dire que cette réforme, qui a été d'ailleurs refusée par le Conseil Supérieur de la Fonction Publique ainsi que la plupart des syndicats, est un véritable saupoudrage mettant l'accent sur les bas salaires de la fonction publique alors que l'indice majoré (qui permet de calculer le montant du salaire brut pour l'ensemble des fonctionnaires) et lui gelé depuis Juillet 2010.

On voit bien la manip qui consiste à cibler le maximum de personnes mais pour quelques euros supplémentaires, ce qui ne comble pas finalement les agents à titre individuel.

 

A titre collectif cependant, les lignes budgétaires consacrées à la rémunération des agents vont fortement augmenter puisqu'un trés gros pourcentage d'agents sont concernés (surtout dans la territoriale à hauteur de 90%).

 

Nous voyons ici encore des titres arriver prochainement sur le coût des fonctionnaires, alors qu'à titre  individuel ces derniers ne pourront même pas régler leur facture de téléphone avec cette faible augmentation !

 

En ayant réduit également fortement les durées d'avancement dans les échelons, le gouvernement à augmenter sensiblement l'effet Glissement Vieillesse Technicite (GVT) qui prend une très grande part du coût annuel des augmentations de salaire dans la fonction publique.

 

L'autre conséquence est qu'en augmentant de façon aveugle et sans efforts particuliers demandés à la base, on réduit encore plus l'écart avec les personnes qui ont fait l'effort de passer les concours ou examens et qui ont accepté des responsabilités, à tel point, qu'aujourd'hui, un rédacteur qui démarre (après un concours de catégorie B) gagnera moins qu'un agent de catégorie C  qui a été recruté sans concours !

 

Au découragement des agents ayant la volonté de progresser et acceptant des contraintes et sujétions supplémentaire,s'ajoutera le sentiment qu'un effort "suffisant" a été déjà apporté aux fonctionnaires alors que ceux-ci ont besoin d'un autre point de motivation ! Ce n'est pas cette revalorisation qui va mettre fin aux dérives managériales fortement dénoncées mais non traitées comme il le faut !

A quoi servira 16 euros par mois à un agent à qui on demande d'accepter des conditions de travail de plus en plus dégradantes? 

 

Au lieu d'augmentations massives et pernicieuses des fonctionnaires, n'aurait-il pas mieux valu privilégier la promotion du mérite avec l'adaptation des concours et examens aux métiers riches et divers des fonctionnaires, des possibilités d'avancement de grade plutôt que d'échelon et donc l'ancienneté?

 

Privilégier l'ancienneté dans l'avancement des agents est une pratique désuète et contre-performante et ne correspond plus à l'attente de plus d'équité et de justice par les agents eux-mêmes.

 

Quand descendrons de leur tour d'ivoire les rédacteurs de ces réformes?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fortin Jean-Michel 12/02/2014 11:08


Merci pour votre témoignage que je vais reporté sous la forme d'un article. En effet, les gens "normaux" sont comme vous dépités devant cette situation sans trop pouvoir changer leur
situation. 


Tant mieux pour vous si vous avez pu rebondir dans le secteur privé, cela a certainement été salutaire !


Reste qu'il faut que la résistance s'organise au sein de nos fonctions publiques afin de les faire réellement progresser...

Ex-fonctionnaire 11/02/2014 22:55


Votre portrait est tout à fait fidèle à ce que j'ai pu vivre. Face à la force d'inertie de la machine, les fonctionnaires n'ont que deux choix: plier l'échine (au risque, pour ceux qui
étaient initialement motivés, de dépérir), ou partir (ce qui n'est pas simple, la seule solution étant la démission sans "filet de sûreté).


J'ai opté pour la seconde solution, écoeuré par l'immobilisme du système (sans compter l'ambiance, de plus en plus "crispée" et délétère).


Ceux qui restent sont soit des "bras cassés", soit des arrivistes prêts à tout (ou presque) pour y "arriver" (comprendre: travailler au plus près du "pouvoir"), soit (et c'est le plus répandu)
des gens "normaux", qui ne souhaitent qu'effectuer leur travail dans de bonnes conditions et sont tout aussi écoeurés que moi mais, pour des raisons diverses et variées (âge, domaine d'emploi,
localisation géographique etc.) n'ont quasiment aucune perspective professionnelle dans le privé.


A quand une vraie politique de ressources humaines dans la fonction publique ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents