Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de fonctionnairemalgremoi

Le blog de fonctionnairemalgremoi

Après la sortie du livre"fonctionnaire malgré moi" ce blog est maintenu pour permettre l'expression des fonctionnaires sur l'évolution du service public tel qu'ils le ressentent...


avis d'expert sur le rôle des élus et des énarques

Publié par fonctionnairemalgremoi sur 6 Avril 2012, 13:06pm

Catégories : #commentaires experts et témoignages

hierarchie

Bonjour Jean-Michel, 

Je tiens particulièrement à appuyer votre démarche. Ce sujet me tient à coeur. En tant que consultant, il m'arrive régulièrement d'intervenir pour la fonction publique, la territoriale en particulier. Certaines situations vécues m'ont laissé sans voix. 

Pour ceux que ma prose longue et laborieuse rebute, j'ai fait un synthèse en fin d'article. Habitude de consultant :-) 

Le constat: harcèlement, arrogance, abus de pouvoir, manque de respect ... Ce n'est évidemment pas une généralité. La plupart des cadres de la FTP sont humains et respectueux. Par contre, la fréquence des comportements abusifs semble sans équivalent avec le privé. 

Voici une tentative empirique pour catégoriser ces comportements. 

1- Arrogance, manque de politesse et irrespect ordinaire. On y retrouve des cadres issus de l'ENACT, au niveau chargé de mission ou responsable de service. Il s'agit d'une forme de grossièreté ordinaire, dont la répétition consitue une véritable atteinte la dignité de leur cible. 

La situation de pouvoir n'est pas suffisante pour expliquer cette grossièreté. Sinon, on la constaterait également dans le privé et dans la FP régalienne. Ce n'est qu'une opinion: mon avis est que cela existe parce que c'est toléré dès le plus haut niveau. "C'est par la tête que pourri le poisson". 

2- Situations ponctuelles ou régulières visant à détruire un individu ou à obtenir sa soumission. On y retrouve les tenants du pouvoir: directeurs, vice présidents. Caractéristique: beaucoup d'énarques. 

L'enjeu est majoritairement le pouvoir personnel. Un exemple parmi (beaucoup) d'autres, j'ai assisté au lynchage d'un sous-fifre par un directeur et son équipe rapprochée. Son tort: avoir écrit un dysfonctionnement interne, à la demande du directeur lui-même. Crime impardonnable, ces quelques lignes étaient une tâche sur le dossier de l'énarque, un obstacle à son espoir d'obtenir une fonction prestigieuse dans un ministère. Tout l'éventail des techniques de manipulation a été mis en jeu: déni des faits, intimidation au salaire, cris, attaques personnels, dénigrement de la compétence, revirement dans les affirmations... Le sous-fifre s'en est sorti grâce à l'appui d'une autre direction. Mais il a été personnellement sonné pendant plusieurs mois, dont 3 semaines de repos largement justifiées. 


Caractéristiques de ces situations. Les "agresseurs" se montrent ordinairement polis voir séducteurs. Ils deviennent soudainement brutaux verbalement. Soit en montant le ton. Surtout en utilisant des techniques de manipulation: dénigrement personnel, mauvaise foi et déni de la réalité, argumentation affective, menace voilée ou directe ... Chez les énarques, cette aptitude est largement appuyée par leur formation de pointe en art oratoire. 

Pourquoi cela arrive t'il autant dans la FTP et moins ailleurs ? Il faut un vrai sentiment d'impunité pour se comporter ainsi. Mon analyse est que cette impunité vient des élus. Véritables bêtes de pouvoir, ils savent se constituer des clans en interne. Les "lieutenants" du clan sont couverts, tant qu'ils ne nuisent pas à l'image de l'élu. 

Le comportement de ces hauts reponsables engendre une tolérance face à la grossièreté des cadres subordonnés. 

************************************************ 
En synthèse, cette culture délétère se fonde sur: 
A- Pouvoir excessif des directeurs, sans contre-pouvoir, dû à: 
- impunité de certains cadres, grâce à l'appui des élus 
- maîtrise des techniques oratoires, amplifiant la violence du harcèlement 

B- Système de castes (concours d'entrée): la relation élite / inférieurs favorise le manque de considération. 
Cette stratification existe dans toutes la fonction publique. Elle est particulièrement délétère dans la FTP. L'ambiance permissive donne aux cadres un pouvoir quasi féodal. 

Clin d'oeil: pour comprendre l'effet négatif des concours d'entrée, il faut relire le "Meilleurs des mondes" (Aldous Huxley). Les individus programmés génétiquement pour être supérieurs (les Alphas), savent que les Bétas leur sont inférieurs. De même entre les Bétas et les Gammas. Remplacez les Alpha, Béta, Gamma par Enarque, ENACT et catégorie C, vous serez supris... 


************************************************** 
En conclusion, j'en suis venu à penser que le vrai malaise des fonctionnaires ne vient pas de leur status, de leurs salaires ou de leur âge de départ à la retraite. 

Le malaise des fonctionnaires vient de leur encadrement ! Il vient des énarques et des élus.

AVIS DE L'AUTEUR :

Je ne peux que rejoindre les conclusions de cet expert en organisation qui met le doigt sur le véritable malaise dans la fonction publique. Le fossé qui se creuse entre les niveaux hiérarchiques, le renforcement des pouvoirs des élus dont certains n'hésitent pas à s'en servir, et enfin le mépris des petites mains à qui on demande des reportings, des résultats et des performances qui ne sont pas liés forcément aux attentes du service public.

Tout le monde ne peut acquérir la sagesse de Confucius et n'a pas atteint le décret céleste et donc 50 ans pour se prémunir contre ces attaques incessantes. Je propose donc aux seniors de me rejoindre dans leur grande sagesse pour protéger nos cadets contre les Alphas !



Commenter cet article

Evy 06/04/2012 21:15


Passe un bon weekend de pâques bonne soirée bisous evy

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents